RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé

 :: Le monde magique :: Prison d'Azkaban Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Robert Oliver
Prisonnier
Robert Oliver
Statut relationnel : Compliquée
Prisonnier
Mer 26 Sep - 16:37


Une cellulle froide. Peu de nourriture, simplement assez pour ne pas mourir. Des vêtements iritant et nullement confortable. Comment l'uniforme de prisonnier d'Azkaban pourrait être confortable de tout façon. C'était comme porter un pyjamas une pièce mais un peu plus sérrer à cause de la ceinture à ma taille. Oui, une magnifique ceinture de cuire avec trois bouts de métal à l'intérieur. Elle actionnait une petite décharge électrique si je désirais faire du mal. J'étais considéré comme un des plus dangereux ici, et c'était stupide. Après sept ans de vie entre ses murs, aucune visite, j'avais changer dans le plus sombre des secrets. J'avais un livre, un journal qui était bien caché et inconnue des Aurors ou des membres de la brigade des sorcier, la police magique en gros.

Oui, ma vie est complètement merdique depuis que je me suis fait arrêter et condamner à passer ma vie ici, dans cette prison qui sentait le poisson pourri. J'ai presque commis l'irréparable mais avec raison, ma famille n'avait renier et maintenant j'étais seul. Je ne valais plus rien. Peut-être pour ma famille, mais ici c'était différent. Pour certains prisonnier, j'étais un chef de rang, j'étais leur roi. Ouais, j'aimais bien dire que j'étais leur roi et eux mes sujets. Je ne le disais pas devant eux mais intérieurement, je me sentait bien de penser ainsi.

Comme j'ai dit plus tôt, je suis seul ici, je n'ai jamais revu ma famille depuis un temps. Certes, j'avais des lettres O'Neill, celui qui m'avait prêter main forte dans le temps, mais cela faisait deux ans que je n'avais aucune nouvelle de leur part. C'est pourquoi je me suis retourner à écrire à mes enfants, ceux qui m'ont effacer... ou pas. Siddhartha m'avait réécrit suite à mes lettres. Bartholomew aussi mais il avait une certaine rancoeure et je me suis abstenue de lui en envoyer d'autre pour l'instant. Cependant, la lettre de ma fille m'as déçu. Je l'ai ranger dans mon journal et j'ai continue ma journée comme à son habitude.

Quelques jours suivant cette lettre, peut-être six jours après, un Auror c'est approcher de ma cellulle. Il ma dit que j'avais de la visite. Mais quelle honneur me vaut une visite d'une personne du monde extérieur? J'ai souri d'un sourire en coin et je me suis reculer comme la demander l'Auror. Il a ouvert ma cellule et je lui ai tendu mes mains. Un autre Auror vint avec lui. Il était deux Aurors et un policier. Juste pour moi, c'était bien trop d'attention franchement! Ils m'ont mis des chaînes aux chevilles et aux poignets. Rien de plus réconfortant pour un homme telle que moi... Je les ai suivit sans trop de problème. Nous sommes arriver à une porte, je les avaient déjà vu de loin mais je n'y étais jamais entrer. C'était les salles pour les visites, que je n'avais jamais eux, rappellez vous. Le vigile à ouvert la porte et le policier m'a fouiller avant que j'entre voir si jamais un truc illégal. Ensuite l'un des Aurors est entrer avec moi et m'a dit de m'asseoir et que mon visiteur allait être bientôt présent. Puis, il a quitter. Le vigile à barré la porte.

C'est chaleureux comme concept..., dit-je avec irronie.

La pièce était très blanche et très bien éclairer, des fenêtre miroir y était instaler sur la gauche et au centre il n'y avait qu'une grande table et deux chaises. Il y avait quelques chaises en plus dans un coin de la pièce. J'ai lever la tête et j'y ai vu un haut-parleur à gauche de la pièce près de la fenêtre miroir. Je savais qu'il y avait des gens de l'autre coté. Il pouvait me voir mais je ne pouvais les voir... Je me suis dit qu'il allait pouvoir entendre la conversation et nous parler en cas de besoin. « Sympa, pour l'intimité », ai-je pensé.


☆☆☆

#330000
Revenir en haut Aller en bas
Judith Oliver-Bakerson
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Judith Oliver-Bakerson
Statut relationnel : Mariée à un moldu
Patronus : Chat
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Mer 26 Sep - 17:25


Judith c'était préparer à plein d'éventualité, elle n'avait pas parler de son plan à personne. Malgré qu'elle aurait dû ne pas le cacher à son mari ou bien son grand-frère, Daryl. Mais elle ne voulait pas ce faire dire de ne pas y aller, de ne pas le faire. Elle voulait y aller pour certaine raison et la première était parce qu'elle s'ennuyait de lui. Son deuxième frère, Robert. C'était durant un dimanche matin, elle n'avait pas ouvert la boutique ce matin là et avait retarder l'ouverture que pour 14h. Elle attendit que son mari parte pour le travail et elle lui sourit disant qu'elle allait faire des courses pour ensuite aller au travail. Il n'y avait vue que du feu malgré le stresse intense de sa femme. Judith s’habilla confortablement et prit ses effets personnelles, donna de l'attention à ses chats puis quitta la maison.

Malgré qu'elle vivait dans le monde moldu et qu'elle était une sorcière, elle prit un taxi pour Londres, et ensuite elle prit le transport magique pour ce rendre au plus près d'Azkaban. Le trajet en bateau avait été lugubre et donnait des frissons dans le dos de la femme. Elle respirait doucement et se demandait si elle devait faire demi-tour.

Non. Son frère devait savoir qu'elle ne l'avait jamais oublier... C'était important pour elle.

Une fois la traverser terminé, Judith remercia l'homme et lui donna un bon pourboire. Elle se rendit au porte de la prison. C'était si sombre, si lugubre que cela faisait mal à la femme. Des Aurors l'on accueillit et apporter à  la réception, si elle pouvait l’appeler ainsi. Lorsqu'on lui demandait c'était pourquoi, elle hésita un moment.

Oui... Heu, je viens voir... Robert Oliver. Je suis sa soeur, petite soeur, Judith Oliver-Bakerson...

Elle n'avait pas peur ou honte de son frère mais sachant son niveau à cette prison, elle avait peur de ne pas pouvoir le voir. Les Auror se sont regarder comme si c'était une surprise de voir une personne venir pour lui, ce qui rendit très triste Judith. L'un des Auror à regarder le registre et dit à Judith ce qu'elle devait savoir. Pour la sécurité de tous, elle devait laisser effet personnelle, baguette magique et tout ce qui pourrait poser problème à l'avant et le tout lui sera redonner à sa sortie. Jamais, elle ne pouvait se promener librement dans les allées sans accompagnateur, d'un policier ou d'un Auror. Elle acquiescer pour chaque étape et remit ce qu'elle devait. Un policier, vérifia tout de même avec la fouille habituelle et Judith n'y fit aucune objection.

Elle se fit escorter jusqu'à la salle où il y avait la vitre, la salle blanche de l'autre coté était vide. L'Auror un peu plus vieux du groupe s'avança vers elle. Il luit dit que tout la conversation sera sous écoute, qu'il n'est pas approprier pour sa sécurité d'être trop près du prisonnier donc d'évité les contact physique et d'autres choses qu'elle avait oublier avec le temps, ainsi que leur début de conversation. Sa concentration disparue lorsqu'elle vit son frère arriver dans la salle blanche. Il était enchainer aux poignets, aux chevilles et avait une ceinture à la taille. Cela lui donnait le mal de coeur et avait de la peine pour lui. Lorsque l'Auror lui demanda si elle avait comprit. Elle lui sourit et lui fit signe que oui, même si elle n'avait rien écouté. L'Auror l'apporta jusqu'à la porte et le vigile la lui ouverte, Judith le remercia et entra dans la pièce. La porte se ferma et se verrouilla derrière elle, la faisant sursauté quelque peu. Elle s'avança doucement vers son frère qui était assit à l'un des chaises.

Tu m'as manquée... Tu sais..., dit elle sentant les larmes monter à ses yeux.


☆☆☆

#9b6981
Revenir en haut Aller en bas
Robert Oliver
Prisonnier
Robert Oliver
Statut relationnel : Compliquée
Prisonnier
Sam 29 Sep - 18:38


Lorsque la porte s'ouvrit, je dois avouer avoir été surpris. J'ai voulu me lever mais si je l'avais fait ont m'aurait probablement donner une décharge et je me serais assit automatiquement. Leur sécurité était excessif mais comme j'avais tenter de tuer ma propre fille lors de sa jeunesse, cela était peut-être une bonne raison. Je crois... Personne de ma famille n'était venu me voir depuis les temps où je m'ennuyais en prison et là ma jeune soeur venait me rendre visite. Il y avait anguille sous roche. Je ne l'ai pas trop regarder de tout le temps qu'elle était entrer et c'était assise. Je suis rester neutre sans démontrer d'émotion. Lorsqu'elle dit ses paroles, j'ai figé. Manquer? Vraiment? Je n'ai que souris, je ne pouvais pas en croire un mot. De mon seul regard vide que j'avais depuis un temps, j'ai regarder ma soeur et je lui ai dit:

Manquer? Ouais, s'il t'on demander à ce que je parles c'est pas disponible, j'ai rien a dire. Tu peux retourner dans ta belle vie et me laisser tranquille maintenant. T'as surement mieux à faire de toute façon. C'est probablement Daryl qui t'a envoyer, s'il travail tend et qu'il ne peut voir ses enfants, normal qu'il ne puisse jamais voir son frère. En quittant, lui donnera mes meilleurs salutations.

Je me suis lever en lui tournant le dos, montrer une bonne volonté au Auror stupide parce que, je vais vous le dire, la ceinture électrifier commençait à me faire une douleur atroce. J'ai voulu partir, mais une main vint se poser sur mon bras. D'un mouvement brusque, je l'ai déloger et cela m'a valu une décharge qui ma plier en deux. J'ai sorti un son de douleur malgré moi et je me suis appuyer sur la chaise.

Va-t-en. Je ne mérite pas ta visite, surtout pas la tienne.

Ma famille m'avait abandonner, et moi j'avais abandonner ma petite soeur, la seule qui me parlait et m'aimait même si j'étais très sec ou bête avec elle. Je ne voulais pas qu'elle me vois ainsi ou n'ai cette vision comme dernière. Je me souviens qu'elle n'était pas présente à mon procès... Est-ce que je ressentais de la tristesse ou de la pitié? Probablement, surtout que je savais ce qui s'en venait pour moi dans quelques mois...


☆☆☆

#330000
Revenir en haut Aller en bas
Judith Oliver-Bakerson
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Judith Oliver-Bakerson
Statut relationnel : Mariée à un moldu
Patronus : Chat
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Ven 5 Oct - 20:26


Assise inconfortablement sur la chaise en métal, Judith regardait son grand-frère qui n'avait plus du tout la même prestance qu'avant. Le voir ainsi la rendait encore bien plus triste. Et ce fût bien pire, lorsqu'il lui dit tout son discours. Elle mit sa main sur sa poitrine car tout le discourt de Robert lui faisait un mal atroce, un pincement au coeur qui ne partira pas avant un sacré bout de temps. Lorsqu'il s'est levé, il ne lui a pas laissé la chance de parler. Rapidement Judith enfreint une règle, celle de ne pas avoir de contact avec le prisonnier. Elle déposa sa main sur son bras, mais il se délogea rapidement et voilement. Soudain, la ceinture lui donna une décharge et elle mit ses mains devant sa bouche.

Je... je ne voulais pas...

Puis, son frère repris la parole. Il lui demandait de partir. Elle refusa de bouger. Il n'était pas question qu'elle quitte cette prison sans avoir pu discuter un peu avec son frère qui lui manquait tend. Judith était aveugle sur les gestes qu'il avait posé, il y a quelque temps de cela, malgré qu'elle en était très bien consciente. Elle calma un peu ses émotions avant de reprendre la parole.

Ce n'est pas Daryl qui m'envoie, ni personne. Je suis venue de moi-même dans le dos de ma famille, dans le dos de mon mari, de mes enfants, et surtout dans le dos de Daryl... Tu sais..., dit-elle alors que sa voix commençait à brisé sous l'émotion. Il y a six ans, Linda a fait le ménage de chez elle et elle, c'est débarrasser de toutes tes choses... mais moi... j'ai tout repris les cartons qui t'appartenait et je les ai mis dans mon grenier, car j'ai l'espoir que tu reviennes... Tu me manques, j'ai besoin de toi. J'ai besoin de Daryl, j'ai... J'ai besoin de vous deux, comme avant... Comme une vraie famille...

Judith avait les jambes molles et dû s'asseoir avant de tomber. Des larmes coulaient sur ses joues, ses pleurs étaient en silence.


☆☆☆

#9b6981
Revenir en haut Aller en bas
Robert Oliver
Prisonnier
Robert Oliver
Statut relationnel : Compliquée
Prisonnier
Ven 5 Oct - 21:02


Je me suis arrêté, pas le choix avec la décharge que j'avais reçu. Merci aux Aurors d'être con et de toujours penser qu'on va toujours tuer et bla bla bla. Honnêtement, j'ai tenté de tuer ma propre fille, mais jamais ma soeur. J'ai des priorités, probablement mauvaise, mais j'avais mes raisons et cela ne vous regarde pas du tout. Je me suis assis sur la chaise, parce que si j'avais un Auror devant le frapperais si fort que cela me ferais un bien fou. J'ai porté mes yeux sur le visage de ma jeune soeur. Elle semblait totalement sincère, j'ai soupiré. Honnêtement, je ne voulais pas être méchant avec elle, elle n'était pas le problème de la famille, le problème était l'ainé, mais par chance, il n'était pas ici.

Puis... Elle m'a parlé de mon ex-femme, bon, ex-femme était un titre, notre relation n'avait pas été officiellement terminé, car je n'avais signé aucun papier de divorce donc légalement nous étions encore en couple, marier et une famille. Ce qui était plutôt compliqué, mais bien résumer. Judith avait donc cet espoir en elle. Je ne savais pas ce qui me désolait le plus, son chagrin ou son entêtement.

Écoute, je ne suis plus le frère que tu as connu. J'ai fait des choses que les autres ne trouve pas juste, des erreurs pour certains, une justice pour d'autres. Ce qu'à fait Linda n'est pas plus logique pour moi, mais pour l'instant, sa maison reste la sienne et n'est plus mienne. Ma maison est ici, à Azkaban. Tu vois ce qu'ils me font? Pour eux, je suis un des pires criminelles, mais qu'ai-je fait de cruel pour avoir ce châtiment? Peu importe. Une vraie famille... Enfin, je ne pense pas que ce soit possible. Tu as une famille, tu as ton mari. Retourne vers lui, oublie moi sinon tu vas souffrir, souffrir pour plusieurs années par un chagrin énorme.

Je me suis tue un moment. Je me demandais si je devais lui dire que dans quelques mois, je serais donné aux détraqueurs... Personnes ne pouvaient se sortir de ce châtiment, même pas moi. J'ai soupiré.

Je suis sérieux... Oublie moi, ne pense qu'à notre passée. Dans quelques mois, ce sera terminé, il n'y aura plus de retour pour moi. Ils m'ont condamné au châtiment du...

Avant que j'ai pu terminer ma phrase, la porte s'ouvrit rapidement, j'ai pu entendre un homme, probablement un Auror, dire à un invité qu'il n'avait pas le droit d'entrer ainsi alors qu'il y avait déjà quelqu'un. Je me suis retourné. J'étais face à lui, mes yeux se sont plongés dans les siens et j'ai eut une rage montée en moi. Je me suis relevé, la porte n'était pas refermer et l'un des Aurors m'a regarder comme si j'allais attaquer, je ne suis pas stupide... Je sais qu'ils ont leurs baguettes sur eux. J'ai roulé des yeux.

Alors le grand frère viens sauver sa petite soeur? Oh, mais c'est assez étonnant. Tu la suivit? Tu espionnes tout le monde? Je ne veux pas te voir, dégage. Je parlais avec Judith donc merci de me laisser tranquille!

Je me suis tourné de dos et j'ai marché dans le sens opposé de Daryl. Pas question d'être près de lui, sinon l'envie de le frapper serait bien trop tentante. Étant l'ainé de la famille, il avait toujours l'attention, tout pour lui. Mais je ne suis que deuxième, et je ne suis que son ombre. Je l'ai toujours détesté depuis ma jeunesse.

Fiche-le à la porte merde!, ai-je dit à la sécurité, Aurors et Policiers.


___
HRP: C'est ton tour @Daryl Bakerson.


☆☆☆

#330000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
Daryl Bakerson
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Mar 9 Oct - 20:18


Après ce qu'il avait su de la part de sa femme et de sa nièce, Daryl avait décidé de rendre une visite à Robert à Azkaban. C'était donc un dimanche que le professeur s'absenta pour la journée. Il n'en avait pas parler à ses enfants, ni sa femme, sa soeur ou bien sa belle-soeur. Et surtout pas à Sid. Pour ce grand départ, Daryl avait quitter les limites de Poudlard et avait transplaner jusqu'à la limite d'Azkaban où il se fit escorter. L'homme avait déjà annoncer sa visite en lettre aux aurors sur place donc ils n'étaient point curieux de le voir en ce dimanche matin. Daryl laissa ce qu'il devait laisser, effet personnelle, baguette magique et autres. Alors qu'il allait suivre son guide, un policier les arrêtèrent. Il posa une question puis fût bien surpris.

L'homme expliqua que Robert était déjà en rendez-vous et le fait qu'il ait deux membres de sa famille la même journée était bien curieux. Le visage de Daryl s’assombrit d'un seul coup. Puis, il pensa que c'était peut-être Linda. Probablement, Linda était venu lui dire qu'elle ne voulait plus de lui et qu'elle demandait le divorce (ce qu'elle devrais faire selon Daryl). Le policier l'apporta quand même dans la pièce pour le faire attendre, mais alors qu'il passait par le cubicule où il y avait la fenêtre et l'auror qui écoutait la conversation, Daryl tourna la tête. Ce n'était pas Linda... C'était Judith, sa petite soeur. Il tourna puis fini par aller à la porte pour entrer dans la salle où était Robert et sa petite soeur. Le policier voulu le forcer à revenir mais l'auror lui dit que c'était pour le mieux, mais que si tout tournait au vinaigre, ils interviendraient. C'est après cela qu'il refermèrent la porte ignorant les plaintes du prisonnier.

Sache que je ne suis pas ici de de gaieté de coeur, Robert. Et pour ta pars, Judith, pourquoi est tu venue le voir? Il n'est nullement une bonne influence pour toi et de plus... Il a fait souffrir toute notre famille, sa propre famille et cela à causé de lourde conséquence sur nos enfants! Son sort est compté de toute façon!

Voilà des paroles indigne pour un grand frère et Daryl le savait mais d'un côté, pour sa part, Robert n'était plus un membre de la famille Oliver-Bakerson car il avait renier les siens pour rejoindre la famille O'Neill et cela, le professeur le savait très bien.


☆☆☆

#003333
Professeur remplaçant en Arithmancie
Professeur responsable du Journal Étudiant & Club des Préfets

Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Pr_fet Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Journal
Revenir en haut Aller en bas
Judith Oliver-Bakerson
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Judith Oliver-Bakerson
Statut relationnel : Mariée à un moldu
Patronus : Chat
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Mar 9 Oct - 23:47


Ce que son frère lui dit lui fit très mal. C'est vrai, il avait fait de mauvais choix, mais dans le passé le mal était une chose que bien des gens voulait. C'était cruel de penser qu'il n'est ce qu'il est à cause de sa lignée. Pourtant, Daryl et elle étaient de la même ligné que Robert et tout les deux étaient de bon enfant avec une vie bien ranger. Était-ce parce qu'il avait été à serpentard? Depuis plusieurs années, il n'y avait pas eut de serpentard et du jour au lendemain, Robert y fût mit. Le monologue de celui-ci fit une énorme douleur sur le coeur de la plus jeune de cette famille déchiré. Malgré la tristesse de ses paroles, elle l'écouta attentivement, mais il fut coupé par la porte qui s'était ouverte en trombe. Judith sursauta et fût quelque peu effrayer de voir que Daryl venait de franchir la porte. Certes, elle n'avait plus douze ans, mais son grand frère voulait toujours la surprotéger même à leur âge présentement. La femme resta assise sur la chaise, impuissante et écouta ses deux frères s'envoyer balader verbalement.

Dans la voix de Robert, on sentait la rancune qu'il portait pour Daryl ce qui laissa un froid sur la pièce et le gryffondor ne tardait pas à répondre au serpentard. Même avec le temps, leurs mauvaises habitudes n'avaient guère changer. Puis, Daryl se retourna vers la femme et semblait ignorer le prisonnier. La soeur n'avait pas relever la tête, ni regarder Daryl alors qu'il lui parlait en lui reprochant sa visite. Un moment de silence se fit sentir et Judith prit la parole avant que Robert ne dise autre chose avant elle. Elle se leva et se mit entre ses deux frères.

Tu n'es pas notre père, Daryl... Je suis capable de faire mes propres choix, j'ai grandi et mûri, de plus j'ai une famille ce qui prouve que je peux m'occuper de moi. Je suis venue ici, car je devais voir Robert! C'est notre frère et nous n'aurions pas dû l'abandonner ici à son sort... J'ai l'espoir! Je suis sûrement la seule personne de cette famille à voir l'espoir pour lui, et de ne pas l'avoir laissé tomber. Si je ne suis pas venue le voir avant c'est que j'avais peur. J'avais peur de ta réaction.

Judith recula un peu vers Robert, tout en regardant Daryl dans les yeux. Ses yeux étaient très émotifs dans le moment présent. Pour des retrouvailles ou une réunion de famille, elle aurait bien voulu que ce soit ailleurs et surtout pas avec des personnes qui pouvaient les voir via la vitre-miroir...


☆☆☆

#9b6981
Revenir en haut Aller en bas
Robert Oliver
Prisonnier
Robert Oliver
Statut relationnel : Compliquée
Prisonnier
Mer 10 Oct - 23:25


Mais faite le taire à la fin. Déjà, que l'autorité de cette prison se foutait très bien de ce que je voulais, en plus, je me faisais crier dessus par mon stupide grand frère. Un simple “Salut” ou bien “La ferme” aurait suffit à me contenter. Mais non, il devait jouer un rôle qu'il ne lui appartenait pas du tout. J'ai soupiré, que voulez vous que je fasse dans ce genre de situation de toute façon... Bien sûr qu'il n'était pas ici de gaieté de coeur, c'était évident à y voir le visage aussi furieux. J'ai roulé des yeux et je me suis assis sur une chaise. Aussi bien m'asseoir, ne rien dire et voir ce que la suite nous réserve.

Avant que je n'ai pu ouvrir la voir, j'ai été très surpris de voir Judith se mettre entre nous deux et de lever le ton contre Daryl. Finalement, cette visite était plutôt agréable. Pour la première fois, j'avais l'impression qu'une personne me respectait encore, ce qui était grandement apprécier. J'ai voulu renchérir, mais cela m'aurait valu les regards furieux de celui qui se faisait dire mon grand frère. Mais... Vous me connaissez, j'ai quand même parlé après le discours de ma soeur.

Judith a raison, tu n'es pas ici pour faire ta loi, tu n'es pas notre père. De plus, tu peux me dire ce qui t'amène me voir après ses longues années à moisir ici, je te rappelle que cela fait sept ans que tu n'es pas venu me voir. La dernière fois que l'on s'est vu, c'est au tribunal, non? Où tu avais, si je ne me trompe pas, témoigné pour la défense de Siddhartha. Tu ne pas protéger une seule fois, tu m'as poignardé dans le dos durant ce tribunal, façon de parler bien sûr.

Je savais que Judith n'avait pas été présente durant le tribunal et je savais aussi que Daryl n'avait jamais eu le courage de dire à notre soeur qu'il avait parlé contre moi durant mon procès. J'ai souri à mon frère sachant que je l'avais mis dans l'embarras, une fois de plus. Ces petits plaisirs-là, je ne pouvais m'en passer! Après plusieurs discutions entre mon frère et ma soeur, je me suis interposé dans leur conversation.

Donc, tu viens ici pourquoi? Pour une fois, prends le courage du gryffondor que tu dis avoir et dis moi ce qui t'amène dans ce sombre lieu qu'est Azkaban, mon frère...

Le voir furieux me rendait très heureux, je peux vous le confirmer.


☆☆☆

#330000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
Daryl Bakerson
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Jeu 11 Oct - 2:41


Il y avait tend à dire dans le moment que Daryl ne savait pas trop par où débuter. Il soupira à son tour et mis une main sur son visage, il tourna le dos à sa famille un moment le temps de souffler. Il tournait en rond dans toute la pièce. Que dire maintenant, il ne voulait pas rendre la situation encore pire de ce qu'elle était. Judith était aveugle, qu'elle oubliait des séquance d'histoire pour la beauté de la chose. C'était triste, très triste pour Daryl qui devenait impuissant face à cela.

Le pire n'a pas été ce que Judith avait dit, mais ce que Robert avait plutôt renchérie. Après cet aveux, il se retourna vers le prisonnier et sa soeur qui le regardait tous les deux. L'un avait un visage moqueur et l'autre semblait choqué par cette révélation. Daryl regarda sa petite soeur dans les yeux.

Non, jamais je ne vais me ranger de son côté! Il a tenté de tuer sa famille, pour aucune raison valable. C'est sur que c'est simple de tenter d'oublier pour certain, mais pas pour d'autres. Pense à Sid, ce qu'à fait Robert envers elle n'est pas humain! Imagine si cela avait été tes enfants, Judith. Imagine s'il avait pointé sa baguette sur Cynthia et l'avait tué ou simplement tenter de le tué, tu aurais la même tristesse pour ce meurtrier se disant notre frère. Dans notre jeunesse, nous n'étions pas très proche, lui et moi, et même si nous avons jamais été en accord, jamais, mais au grand jamais, je protégerais un mage noir, fou furieux. Robert est un mage noir, même si tu refuses de le croire!

Daryl avait une voix calme malgré sa colère intérieur, il alla même jusqu'au prisonnier et lui releva la manche pour y voir sa marque des ténèbres. Il voulait que sa soeur la voit enfin... Puis lorsque Robert se retourna pour lui demander la raison de sa visite, le professeur se retourna vers son “frère” afin de lui répondre. Il laissa tomber le bras de Robert voilement sur la table puis marcha un peu vers le mur. Il se retourna afin de regarder le criminel dans les yeux. Il voulait voir ses émotions et les yeux ne pouvaient mentir.

Je suis ici car je sais que tu as écrit à Bart et Sid, et je venais te voir en personne pour te dire de ne plus le faire. Ils n'ont pas besoin de tes lettres et de tes fautes paroles. Depuis ce que tu as osé faire à Sid, j'ai pris la responsabilité de père et je me suis fait un plaisir de l'élever comme ma propre fille. Je l'ai soutenue et aidé durant sa jeunesse, j'ai fait ce que tu aurais dû faire au lieu de suivre la mauvaise voie. Je suis un bon père et un vrai, pas comme ce que tu prétends être dans tes foutues lettres. Donc, maintenant, cesse d'envoyer des lettres à Sid ou bien Bart.

Il marqua un moment de silence puis reprit.

Ne t'avise pas d'écrire à Linda aussi. Je te préviens de la façon la plus direct et polie que je puisse et tu me connais, donc ne me cherche pas.


☆☆☆

#003333
Professeur remplaçant en Arithmancie
Professeur responsable du Journal Étudiant & Club des Préfets

Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Pr_fet Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Journal
Revenir en haut Aller en bas
Judith Oliver-Bakerson
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Judith Oliver-Bakerson
Statut relationnel : Mariée à un moldu
Patronus : Chat
Propriétaire de la Ménagerie Magique
Ven 12 Oct - 19:51


Que venait-il de se passer, tout ceci semblait vraiment dépasser la femme qui s'assit sur l'un des chaises. Son visage s'assombrit puis afficha une grande tristesse. Daryl avait raison, elle ne l'avait jamais vu sur cet angle. Elle avait toujours vu son grand frère comme un protecteur et quelqu'un qu'elle admirait. Elle n'avait pas douté du récit de Sid ou bien de son frère, Bart, ou encore de celui de Linda. Elle adorait tous les membres de sa famille et sa gentillesse ainsi que sa loyauté l'avait aveuglé. Des larmes coulèrent sur les joues de Judith puis elle se retourna vers son frère... Le prisonnier.

Pourquoi... Juste p-pourquoi... Je...

Sa voix se cassa puis elle se leva rapidement. Essuya les larmes sur ses joues et au bord de ses yeux devenues complètement rouge, elle reprit la parole.

Ne... Ne t'approche plus... de ma... famille...

D'un pas rapide, elle quitta la pièce sans même croisé son regard à celui de Robert. Elle avait honte, elle se sentait impuissante et stupide, car depuis toutes ces années, elle avait aimé et protégé un homme mauvais qui la manipulait. Judith claqua la porte lorsqu'elle quitta et s'excusa au aurors sur place qui ne semblait pas savoir comment réagir. Un policier raccompagna la dame jusqu'à l'entrée, où elle voulut attendre Daryl, afin qu'il la raccompagne à son travail...


__
HRP: J'ai terminée <3


☆☆☆

#9b6981
Revenir en haut Aller en bas
Robert Oliver
Prisonnier
Robert Oliver
Statut relationnel : Compliquée
Prisonnier
Mar 16 Oct - 15:33


Je ne réagissais plus à rien. J'avais simplement envie de sauté au visage de ce traître, de ce “frère”. Il n'était pas plus un père aussi parfait qu'il le laissait croire. Durant leur jeunesse, les enfants de Daryl était avec une nourrice, car il n'avait jamais le temps d'être à la maison, lui et sa femme. Alors de savoir qu'il l'avait remplacé comme père pour Siddhartha le mettait en colère, mais la très en colère. Ce qui le fit exploser, c'est le fait qu'il venait de savoir qu'il avait enfin quelqu'un de sa famille qui ne l'avait jamais oublier, qui l'aimait encore... Mais comme d'habitude, Daryl avait tout gâcher et avait montrer ma marque avant que je dise quoi que ce soit. Furieux, je me suis éloigné et j'ai fait les 400 pas. C'est sûr que les Aurors me surveillaient et n'attendaient que le bon moment pour me donner des électrochocs.

J'étais plus malin qu'eux. Lorsque Judith me parla, j'ai su qu'il n'y avait plus d"espoir. Je détestais encore pour autant ma propre fille ainsi que mon stupide frère arrogant, Daryl, mais ce qui me faisait la plus grande peur dans l'instant présent, c'était de ne jamais trouver le moyen de sortir avant les détraqueurs. J'avais encore les paroles de Daryl dans ma tête qui m'interdisait d'écrire à mes enfants et ma femme. Pour qui se prenait-il? Le roi d'Angleterre. Ils étaient MA famille pas la sienne. Je me suis retourné et vu Judith quitter la salle rapidement en pleurant. En colère, j'ai regardé Daryl dans les yeux et lui ai craché au visage.

Apprends à t'occuper de ta véritable famille avant de t'occuper de celle des autres. Avec ton absence dans la jeunesse de tes mômes, ils ne doivent pas te porter bien haut dans leur coeur. Alors, si tu es plus présent pour leur cousine, ils doivent prendre cela comme si tu ne voulais pas d'eux. Tu n'es pas le seul père indique. C'est de famille. Notre propre père n'a pas été beaucoup présent pour nous et nous avons répéter la roue et le cycle de cette malchance. Ne t'avise plus jamais de dire que tu es le père de Siddhartha, JE suis son PÈRE et toi, tu n'es rien face à moi!

Je me suis avancé vers la vitre-miroir et asséner un violent coup de poing furieux par le fait qu'il ne faisait rien. Il n'avait même pas fait de décharge ce qui me surpris donc j'ai donné un autre coup violant.

Je ne veux plus le voir. Sortez-le d'ici et rapportez moi à ma cellule. Elle est plus accueillante que ce faux frère.

J'ai reculé et lorsque j'ai passé au côté de Daryl, je lui ai chuchoté quelque chose que seul lui aurait pu entendre.

Si tu ne t'occupes que de Siddhartha, tu baisseras ta garde de tes propres enfants et ce seront eux, la prochaine cible... Attention à tes gestes, il te coûterons peut-être la vie ou celle d'un membre de ta famille qui te tient à coeur...

Je lui ai souri et je suis partie de la salle accompagner d'un auror qui ne me parlait pas. J'espérais juste qu'il a sa leçon et ne revienne plus jamais.


____
HRP: Et voilà, terminé! Ce fût plaisant XD


☆☆☆

#330000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
Daryl Bakerson
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Mar 16 Oct - 18:46


Ce qu'il avait fait, donna une grande douleur dans le coeur de sa jeune soeur, mais Daryl se sentait obligé de lui montrer afin qu'elle y voit plus clair avec la marque visible sur le bras de Robert. Il avait de la peine pour sa soeur, mais il devait rester haut et fort, car tenir tête à Robert ne serait pas de tout repos après ce qui lui avait dit plus tôt. Effectivement, en digne de réponse, son frère lui cracha au visage. Daryl s'essuya tranquillement tout en écoutant ce que le prisonnier avait à lui dire.

Sur ses paroles, Daryl se figea, car l'homme devant lui n'avait pas tout à fait tord. Leur père avait eu des difficultés à être présent pour ses fils principalement, et Daryl avait lui aussi été moins présent pour sa famille lorsqu'ils étaient tous jeunes. L'ancien gryffondor chassa les pensés noirs qu'il avait et tenait tête à son frère en le regardant dans les yeux, lui aussi. Lorsque Robert insista sur le fait qu'il était le seul et l'unique père de Sid, Daryl ne pu s'empêcher de sourire et lâcher un petit rictus qui voulait tout dire, comme “laisse moi rire”. Lorsqu'il marcha près de lui, il pouvait ressentir toute la colère qui se dégageait de Robert et Daryl savait qu'il avait de la chance d'avoir des yeux qui regardaient toute cette scène. Mais c'est lorsqu'il entendit un bruit lourd cogné dans la fenêtre derrière lui, qu'il se retourna et vit Robert parler au personne derrière...

La professeur d'Arithmancie ne fit rien d'autre que d'observer et lorsque Robert passa à coté de lui, il écouta attentivement ce qui lui dit... Daryl sera les poings et regarda le prisonnier sortir de la pièce... Il resta un moment en silence. Robert avait tristement raison, l'homme ne pouvait protéger tout le monde à la fois, mais il le voulait même s'il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas. C'est lorsqu'un policier vint vers lui qu'il sortit de sa bulle et s'excusa. Daryl le suivit et rejoint Judith. Le chemin du retour était bien silencieux et il la raccompagna jusqu'à son travail avant de retourner à l'école pour réfléchir à ce qu'il allait faire par la suite.


____
HRP: C'est terminé. Ouf XD


☆☆☆

#003333
Professeur remplaçant en Arithmancie
Professeur responsable du Journal Étudiant & Club des Préfets

Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Pr_fet Réunion de famille, ft. Judith Oliver-Bakerson & Daryl Bakerson /Terminé Journal
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Union des Ecologistes pour la Normandie.
» l'union fait la force 'a Meknes
» Du nouveau ministere de la famille
» La famille Bruce.
» Réunion de découverte "Epices, aromates, thés et infusions"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pou du Lard :: Le monde magique :: Prison d'Azkaban-
Sauter vers: