RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'étincelle qui ne brille plus (PV. Theodore Fitzgerald)

 :: L'école de sorcellerie, Poudlard :: Rez-de-Chaussée :: La grande salle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Pingouin
Loisirs : Dessiner
Poufsouffle
Lun 13 Aoû - 18:46

Depuis quelques temps, Victoria avait vu un garçon dans ses cours. Ce garçon ressemblait à tout les autres à quelques exception près. Premièrement, il ne semblait jamais avoir une quelconque émotion, que ce soit la colère, la tristesse ou même la joie. Finalement, les gens semblaient tous l'éviter, pour la plupart. Il semblait qu'il y avait toujours le même garçon non loin, mais il n'était pas la en tout temps.

La blonde avait aussi un but avec ce garçon : Elle voulait le voir sourire. En effet, peut-être que son sourire serait le sourire le plus mignon qu'elle aurait l'occasion de voir. Il avait l'air d'avoir quelque chose sous sa carapace d'émotionnelle et elle aimerais tellement voir qui était vraiment ce garçon avant qu'il se referme dans sa coquille. Bon alors comment voir ce jeune homme ?

Il était très réservé alors il faudrait que ce soit spontané. Lui donner rendez-vous donnerait le mauvais ton à toute la conversation. Spontané devrait être l'idéal. Pourquoi pas durant un repas ? Le dîner serait aussi la meilleur idée, vu que tout est moins officiel que durant le souper. Elle avertirait Eriza qu'elle ne serait pas la pour dîner et le tout était joué !



Victoria arriva dans la salle durant le dîner et scanna la salle des yeux. Très rapidement, elle identifia le garçon voulu à sa table, seul. C'était parfait, seul était beaucoup mieux. Elle se dirigea rapidement et pris place prestement devant lui et lui fit un grand sourire avant de commencer à parler beaucoup trop vite, causé par l’embarras ou encore excitation :

- Salut Theodore ! Dit je peux t'appeller Theo ? Moi c'est Victoria ! Je suis souvent dans tes cours parce qu'on est dans la même année. Tu te souviens de moi ? Tu te tiens avec qui d'habitude ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Aigle
Serpentard
Mer 15 Aoû - 12:12

C'était une journée... normale pour Theodore. Sans extravagences, sans surprises, sans changements. Il avait commencé sa journée en saluant M. Barnes par formule d'usage avant de partir de son côté. Par la suite, il avait fait ses cours normalement et s'était pour la suite dirigé vers la Grande Salle pour aller manger. Theodore n'avait pas une grande frivolité quand à ses repas. La plupart du temps, on lui offrait des plats 5 étoiles, mais il pouvait se contenter de très peu. Comme sa sandwich du moment. Une simple sandwich comme lui. Il la dégustait tranquillement, à l'écart de tous. Quelques fois, Mr. Barnes venait lui rendre visite lors de son repas quotidien, mais aujourd'hui n'était pas le cas. Il devait être avec M. Fawcett. Son partenaire de chambre semblait avoir beaucoup d'intérêt pour ce dernier. S'attacher aux personnes était une facteur dont Theodore n'en voyait pas le point. Soudainement, quelque chose vint interrompre sa routine machinale. Un peu comme un objet qui s'insérait dans un engrenage: de manière rapide et impromptue. Il leva les yeux face à la nouvelle présence devant lui. Victoria Oliver-Bakerson, poufsouffle. Theodore se demandait vraiment le motif de sa venue. Mlle. Oliver-Bakerson était excentrique, frivole et très appréciée de ses comparses. Il la scruta du regard alors qu'elle déversait un flot de paroles sur lui, mais le serpentard analysa chacune de ses questions. Afin de répondre, il déposa sa sandwich dans son assiette, car manger en parlant était impoli. Il regarda la jeune poufsouffle dans les yeux et dans la plus grande neutralité, il répondit.

- Bonjour Mlle. Oliver-Bakerson. Vous pouvez m'appeler comme vous le désirez si cela vous rends la tâche plus facile, tout cela ne m'importe peu. En terme de mémoire, je me souviens de la plupart de la classe. Et si je prends en considération le temps de sommeil et le temps passé dans les salles communes, je dirais que mes colocataires de chambre sont ceux qui occupe le plus de temps partagé avec moi. Sinon, nous descendons à M. Barnes ou seul.

Après avoir répondu à ses questions, il reprit sa sandwich pour en prendre une bouchée. Oui, Theodore se souvenait de la plupart des élèves de première année. Pourquoi? Lors des premiers cours, il prenait en note les noms des élèves, leur maison et les traits de personnalités les plus marquant chez cette personne. Puis, Theodore déposa à nouveau sa sandwich.

- Que me vaut votre visite, Mlle. Oliver-Bakerson?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Pingouin
Loisirs : Dessiner
Poufsouffle
Mer 22 Aoû - 23:03

Épouvantable était sûrement le premier mot que la jeune blonde pensa. Comment est-ce qu'une personne de son âge pouvait avoir une voie aussi... Monotone et terne? Aussi, il y avait bien des mots qu'elle connaissait, mais qui ne se disaient guère dans une phrase parlée. Au milieu de son monologue, elle plissa légèrement les yeux, tentant d'enregistrer chacune des réponses du garçon devant elle. Pendant les question, elle alla aussi se chercher une sandwich... Non pas au jambon, le jambon c'est vraiment ''dégeu''... Ah, au poulet. Oui.

Avant d'en prendre une bouché, elle répondit un peu dans le désordre les question de Theo :

- Je... Je préférerais si tu pouvait m’appeler par mon prénom. J'ai l'impression de parler à un professeur... Et monsieur Barnes est... Oh, Finn? Il a l'air sympathique aussi!

Elle se rapellait seulement que Finn aimait beaucoup, beaucoup trop les hiboux, mais ça le rendait charmant. C'est beau quand les personnes parlent ou font des exemples de leur passion... C'est justement ça qui faisait les étincelles dans les yeux des personnes. Chacun avait la leur, et Theo aussi. Vivi était certaine de ça!

Elle prit une bouchée de sa sandwich au moment où le brun lui demandait la raison de la visite. Sur le coup, Victoria avala d'un coup et se retenu pour ne pas s'étouffer. Elle n'avait pas pensé à une raison sans que ce soit... Étrange. Elle pourrait toujours jouer la carte de la curiosité, elle a toute l'apparence de ça non?

- Je... Je trouve simplement que tu m'a l'air sympathique et poli et j'ai envie de te connaître... En fait, tu me donne envie d'en savoir plus sur toi? C'est pas comme ça qu'on fait des amis? C'est quoi ta matière préférée? Ton repas préféré? Quel professeur aimes-tu le plus? Toutes ces choses-là?

☆☆☆

#7c94fe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Aigle
Serpentard
Lun 10 Sep - 16:43

M. Barnes, au dires de Mlle Ol-... Mlle Victoria, était sympathique. Au yeux de Theodore, il était un passionné des hiboux qui tolérait sa présence dans ses alentours, rien de plus. Puis vint sa réponse à sa question: Le motif de sa venue. Étrangement, elle répondait à sa questions par plusieurs autres petites questions. Visiblement, cette jeune poufsouffle était visiblement curieuse. Sympathique était un adjectif très peu souvent utilisé pour décrire Theo et il ne savait point quoi répondre à cela. Quelqu'un d'intéressé à le connaître était visiblement quelque chose de nouveau pour lui. Il nageait en quelque sorte dans des eaux inconnues. Il prit un instant pour avaler sa bouchée, déposer sa sandwich et prendre une petite lapée de sa tasse de thé avant de la déposer délicatement. Ce serait un malheureux événement que de briser une tasse avant même d'en connaître le sortilège pour le réparer. Il regarda Mlle Victoria droit dans les yeux et toujours sur le même ton monotone, commença à parler.

- L'amitié implique souvent un partage de valeurs morales communes. Elle naîtrait notamment de la découverte d'affinités ou de points communs : plus les centres d'intérêts communs sont nombreux, plus l'amitié a de chances de devenir forte. Toutefois cela reste purement théorique. Et pour répondre à vos questions... Je n'ai pas de préférences en soit. Chaque matière, repas ou même professeur excellent sur certains points et divergent tous de manière unique. Ces mêmes spécificités de ces derniers les altèrent jusqu'à en devenir sur un même pied d'égalité. Cela vous convient-il comme réponse?

Avait-il vraiment posé cette question? Il semblerait que oui. Il ne voulait pas l'importuner avec une réponse imprécise ou trop ambiguë... L'interprétation ne relevait plus que de Mlle Victoria. Theodore ressaisit nonchalamment sa tasse de thé afin d'en boire à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Pingouin
Loisirs : Dessiner
Poufsouffle
Lun 10 Sep - 17:41

Theo semblait plutôt méthodique dans tout ce qu'il faisait. C'était rare de voir quelqu'un de cet âge qui était aussi soigné dans sa façon de parler, dans ses gestes et dans ses paroles non-verbales. Juste ici, avant de répondre, il avait prit le temps de déposer ses choses, avaler et même prendre un peu de thé avant de répondre et ça rendait notre blonde plutôt mal à l'aise. Pas dû au temps que le tout prenait, mais elle se sentait pas aussi... Mignonne que d'habitude quand elle le voyait. Elle ne pensait pas à toutes ces choses là, alors d'un œil extérieur, peut-être paraissait-elle comme vulgaire? Campagnarde? C'est vrai que ses parents vivaient dans une ferme, mais à ce qui lui semblait, elle et sa sœur Cynthia n'avaient pas l'air si reculées que ça.

Et puis il décida d'ouvrir la bouche et répondre d'un bloc à ce que Victoria mais celle-ci se sentait simplement de plus en plus mal. Elle n'avait que onze ans et quelques notions semblaient tout droit sorties de thèse et de livres de philosophie. Des valeur morales communes? Comment pouvait-on savoir si quelque chose était moral? C'était le bien et le mal, non? Sinon, il y avait des mots qu'elle entendait seulement les adultes dire qui lui semblaient dénudés de sens. Divergent? Altèrent?

Quand il eu fini, il y eu un simple silence gênant alors que la fille regardait quelque chose sur la table, rien de bien important. Elle sentait le nœud se former dans sa gorge, car elle se trouvait stupide. Elle tenta une réponse chancelante avec un ton de voix différent et tremblotant :

- Je... Je ne suis pas certaine d'avoir tout compris. Tu parles... Comme un robot.

Elle déposa la sandwich dans son assiette, n'ayant plus faim du tout. Peut-être que la grande école n'était pas aussi plaisante que l'école primaire?

- J'aimerais savoir ce que toi tu aimes, pas la définition de ce que c'est aimer. J'aimerais te connaître, mais tu semble caché derrière quelque chose de si large... Je me demande si tu es vraiment la.

Elle essayerait une dernière fois, mais quelques fois, il faut savoir laisser partir le chat s'il ne veut pas se faire approcher. Mais elle devait s'avouer que c'était la première fois qu'elle se butait aussi solidement à un mur.

☆☆☆

#7c94fe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Aigle
Serpentard
Dim 16 Sep - 18:08

Alors qu'il avait terminé de parler... Son interlocutrice laissa planer un certain silence qui ne dérangea absolument pas Theo. En fait, avec le silence régnait le calme. Puis Mlle. Victoria lui sortit une phrase avec un mot inconnu. Qu'est-ce qu'un robot? Alors qu'il mangeait sa sandwich, le serpentard délivra un crayon de sa manche et se mit à écrire sur un petit calepin qui était soigneusement posé sur la grande table. Il y inscrit "Robot?" afin de rechercher plus tard ce nouveau mot inconnu. C'était probablement un mot moldu. Il n'aurait probablement à chercher ce mot... car éventuellement, l'information lui viendrait d'elle-même un jour ou l'autre. Puis elle lui dit qu'elle voulait savoir ce que lui, il aimait... aimer... Theodore entendait souvent ce mot, mais n'en avait pas eût tant l'occasion d'en connaître la définition. Son crayon se fit aller de nouveau pour y inscrire juste en dessous "Aimer?". Ce mot était si souvent utilisé que le tout finirait bientôt à lui venir. Au final, Mlle. Victoria lui dit qu'il se cachait, comme s'il n'était pas là.

- Mais je suis pourtant devant toi et nous communiquons. Cette dernière phrase était hautement illogique.

Il déposa son crayon puis continua sa sandwich pour la finir. Il observa la nourriture devant lui et regarda les aliments un à un avant d'en déterminer un qui serait bien complémentaire à son repas. Il attrapa un petit gâteau pas trop sucré qu'il entama. Attendait-il une réponse de son interlocutrice? Pas nécessairement, mais si elle voulait continuer de lui parler et bien il lui répondrait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Pingouin
Loisirs : Dessiner
Poufsouffle
Mer 19 Sep - 13:40

Theo lui répondit, ce à quoi Victoria tassa son assiette devant elle dans un bruit reconnaissable. Mais à quoi il jouait? Elle voulait simplement l'approcher, élargir son cercle d'amis, le voir sourire, mais il était aussi apte à sourire qu'un statue de pierre. Et cette statue était entourée de murs de béton hauts et larges, assez pour se dire qu'il semblait se protéger de quelque chose. Allait-il bien? Avait-il un traumatisme quelconque? Elle finit par lui dire, quelques secondes après le bruit de vaisselle :

- Tu... Tu me le diras quand tu seras moins froid. Peut-être que notre conversation auras plus de sens.

Elle sortit de table, n'ayant plus faim et n'ayant plus rien à faire ici. La boule était toujours dans sa gorge, mais elle refusait de pleurer pour si peu. Elle était très émotive et sensible, mais elle se retenait de toutes ses forces. Elle sentait cette interaction comme une humiliation. C'était elle qui était allée vers lui, mais c'était aussi elle qui était partie pratiquement en courant. La prochaine destination? Eriza. Celle-ci avait toujours les mots juste pour la faire sentir mieux et elles étaient pas des meilleures amies pour rien.

--
(HRP: J'ai terminé!)

☆☆☆

#7c94fe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Aigle
Serpentard
Ven 21 Sep - 13:57

Lorsqu'elle tassa sa vaisselle, Theo enregistra l'information qu'elle n'avait plus faim et qu'elle se préparait à partir. Donc, de ce fait, leur discussion allait toucher à sa fin. Elle resta un moment là à ne rien dire. Lorsqu'elle le qualifia de "froid" et qu'elle se leva pour partir sans dire au revoir, Theo prit la peine d'être poli.

- Bonne journée, Mlle. Victoria...

Puis le serpentard retourna seul à son petit gâteau. Il le déposa avant de tâter son visage. Il était de température normale et ses c'était le même cas pour ses mains... Il reprit son gâteau et en prit une bouchée... De son autre main, il inscrivit: "Victoria = Illogique" dans son petit calepin.

- Froid? Je suis pourtant de température normale. Je pourrais probablement parler à M. Barnes à propos de Mlle. Victoria...

Parlait-il tout seul à voix haute? Oui, mais il n'y avait personne autour de lui pour l'entendre. Theo termina son petit gâteau, s'essuya la bouche d'un mouchoir puis se leva pour retourner à ses affaires.

___________
HRP:
Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LE SOLEIL BRILLE
» Nez qui brille!
» Collision destroyer USS Fitzgerald avec un navire marchand !
» La Chanson et la Marine
» Poudre matifiante De-Slick et mascara Big Fatty (URBAN DECAY)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pou du Lard :: L'école de sorcellerie, Poudlard :: Rez-de-Chaussée :: La grande salle-
Sauter vers: